• Accueil
  • > LA NOUVELLE POLICE MEUSIENNE
( 28 mars, 2008 )

La police de notre département

 L’organisation générale de la Police Meusienne.

 

Lorsque la Meuse sera indépendante, nous fusionnerons la police nationale et la gendarmerie. L’entité qui est sortira portera le nom de police.

Les gendarmes ou policiers non Meusiens d’origine issus des anciens services qui le souhaiteront pourront bien entendu  intégrer la Police Meusienne à condition qu’ils optent pour la nationalité Meusienne.
 

Notre Président de la République sera le chef de la Police.

Un membre de la société civil sera responsable  de la Police Meusienne. Il portera le titre de Préfet.

Ce Préfet sera élu par la population à mi mandat de notre président.

Ce Préfet sera secondé par le Directeur Général de la police. Ce responsable  sera un policier. Ce sera à lui qu’incombera la gestion des évènements. Il répondra de son action devant le ministre chargé de la Police qui lui même en répondra devant le Président de la République Meusienne et son gouvernement. Principalement son ministre de la Police.

 

Une commission de surveillance :

Nous créerons une commission composée des Juges de Paix de notre département. Cette commission ne sera pas permanente. Le ministre de la Police devra répondre de l’action de ses services devant cette commission.

Proximité :

Le principe de base du fonctionnement de notre police sera la proximité et la connaissance de la population.

Pour ce faire, la police sera déchargée de toutes les missions qui ne lui incombent pas normalement. Son rôle se cantonnera à la protection et à l’aide de la population Meusienne. Il va de soi que la répression est une forme de protection.

Les missions d’honneur ou de garde n’incomberont pas à la Police. Notre police sera financée par l’argent public.

Elle ne sera pas utilisée pour garder les biens des élus ou des notables. Ceux ci auront recours à des services privés s’ils le souhaitent.

Une gestion nationale mais une division territoriale nouvelle :

La petite dimension de notre pays nous permettra de gérer notre pays d’un seul centre opérationnel. Toutefois, la Meuse sera divisée en quatre secteurs. Ces secteurs seront perméables entre eux.

Notre police aura une compétence nationale. Dans chacun de ses secteurs, une patrouille sur roue circulera en permanence, de jour comme de nuit afin d’être disponible rapidement, à tout moment et en tous lieux.

Ces patrouilles pourront sortir de leur secteur pour renforcer un autre secteur.

Une police de proximité:


La police ne pouvant obtenir de résultat sans renseignements, notre police sera une police de proximité.

Nos policiers ne se déplaceront qu’à pieds ou en bicyclette dans les communes. Ils n’utiliseront leurs véhicules que pour se déplacer de commune à commune. Les policiers ne seront pas critiqués lorsqu’ils partageront le verre de l’amitié pour entretenir leur relation avec la population. Nous veillerons toutefois à ce que l’alcool soit proscrit des boissons consommées en service.

Le fonctionnement de notre Police ne sera pas figé, il évoluera en fonction de l’évolution de notre société.

Nous prendrons des mesures afin de limiter les vols et les dégradations:

Afin de limiter la criminalité, nous inciterons la population Meusienne à équiper leurs habitations d’alarme.

Nous encouragerons les Meusiens à plus de solidarité. Notre meilleur système d’alarme est en fait bien souvent notre voisin. Réveillons la solidarité afin de nous protéger de façon pacifique. Nous inciterons, le renfort sous forme de volontariat.

Nous créerons une réserve obligatoire afin de pouvoir disposer de personnels lorsque nous en aurons ponctuellement besoin.

Chaque citoyen devra un impôt temps à la collectivité.

Mesure envisagée pour limiter les accidents de la circulation routière :

Chaque véhicule sera équipé d’un chronotachygraphe d’un nouveau modèle. Il s’agira d’un enregistreur individuel. Chaque Meusien possèdera le sien. Cet engin, véritable boite noire enregistrera les vitesses de circulation individuelles et sera contrôlé annuellement. Les infractions à la vitesse constatée sur l’enregistrement seront sanctionnées avec vigueur.

Le renseignement :

Nous ne pensons pas créer de services de renseignements généraux dans notre pays. L’histoire nous montre que trop souvent ce service est utilisé à mauvais escient par les pouvoirs en place pour surveiller son opposition.

Nous n’en voyons pas l’utilité. La Police de proximité fera le travail de recueil du renseignement. La population sera encouragée non pas à aider la police mais à s’aider elle-même. Nous dépasserons le complexe du « délateur collaborateur » hérité de la seconde guerre mondiale. Nous expliquerons à notre population qu’après sa famille elle fait partie de la nation Meuse. Nous considérons la nation Meuse comme une grande famille.

Il nous semble important d’insister sur ce point :

Lorsque nous serons citoyens Meusiens, nous nous évertuerons à dépasser cette culpabilité ridicule sur la délation.

Est-ce qu’une personne qui aide la police est un citoyen honorable ou un délateur? La pensée populaire voudrait que depuis la seconde guerre mondiale ce soit un délateur. Nous pensons au contraire qu’il s’agit simplement d’un citoyen honorable et courageux. Nous encouragerons d’ailleurs les compagnies d’assurance à récompenser ce genre de pratique.

L’égoïsme actuel n’est pas admissible et devra être combattu.

Une dernière mesure, le montant de amende ne sera pas forfaitaire mais il sera calculé en fonction du patrimoine du contrevenant.

|