• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 6 mars 2008
( 6 mars, 2008 )

LA JUSTICE MEUSIENNE

Pour des raisons de commodité, nous garderons dans les premiers temps de notre indépendance l’ensemble du système judiciaire pénal ou civil français.

 

Nous y apporterons ensuite quelques modifications :


Les Maires:

Nous renforcerons et simplifierons les pouvoirs des Maires en matière de police (bruit, animaux en divagation, protection des animaux, risques….). Nous améliorerons leur formation en ce domaine.

 

Des conciliateurs:

Nous mettrons en place des conciliateurs dans toutes les communes ou dans tous les quartiers pour les grandes villes. Pour l’instant c’est bien souvent le Maire de la commune, le policier ou le gendarme qui est obligé d’endosser ce rôle. ( dans les petites communes.)

 

Les juges de paix:

Nous recréerons des « Juges de paix  » dans chaque commune. Ces juges seront assistés de deux assesseurs. Ces Magistrats seront élus par la population pour une durée de 5 ans.

Dans les grandes villes, il pourra y avoir plusieurs juges de paix. (Un par quartier par exemple)

Ces juridictions gratuites, statueront sur les différents entre particuliers. Ils pourront décider d’amendes, et de dommages et intérêt.

 

Les justiciables pourront faire appel de leurs décisions.

Concernant les juridictions judiciaires, nous conserverons en grande partie le droit français comme nous l’avons indiqué. Toutefois nous y apporterons quelques modifications. Un exemple : le montant des amendes sera calculé en fonction des revenus et de la fortune des contrevenants. (comme dans certains pays nordiques)

 

Les cours d’assises :

Nous modifierons les cours d’assise. Nous supprimerons le principe des jurés.

Cette juridiction ne sera plus composée que de magistrats professionnelles. Un juge et quatre assesseurs.

Les condamnés se verront octroyer le droit de faire appel (une seule fois) des décisions de cette juridiction. Toutefois, toute nouvelle découverte de preuve significative pourra donner droit à un nouvel appel. (Quel qu’en soit le nombre de fois)

Il est bien entendu que n’étant pas spécialises de ce type de problèmes, nous ne pouvons que tracer des lignes à suivre pour l’instant.

Nous sommes conscients qu’en l’absence de magistrats Meusiens, il nous sera difficile de mettre en place notre justice. Nous dépendrons très certainement longtemps de la France pour la formation de nos magistrats. Il est sans doute même probable que nous ne pourrons jamais nous passer des magistrats français.

 

Vive la Meuse indépendante.

 

V

( 6 mars, 2008 )

BURE

Nous ne pensons pas avoir les compétences pour juger du choix d’enfouir ou pas les déchets (dits du nucléaire) mais cela ne nous empêche pas d’avoir une opinion sur le principe.

Il y a une quinzaine ou une vingtaine d’années, des engins sont venus sonder notre sous-sol par vibration. Des sondages, des forages ont également été réalisés.

 

A cette époque, lorsque les Meusiens posaient des questions (aux prospecteurs), ces derniers leur disaient que c’était de la prospection pétrolière.

Nous les avons cru!

On a donc commencé à nous mentir dès le commencement et maintenant, on voudrait que les Meusiens croient sur paroles les personnes qui nous font de grandes promesses sur l’absence de risque.


Et pourtant, nos compétences ne nous permettent pas de juger de ce fait.
 

Par la suite, on nous a dit qu’un laboratoire allait être creusé. Cela ne devait être qu’un laboratoire. Selon une loi votée, deux autres sites auraient du être testés en France. Où sont-ils? Il y en a peut-être en tout cas personne ne nous en a parlé!

Ces deux nouveaux sites n’ont peut-être pas été créés. Encore un mensonge fait aux Meusiens?

 

Petit à petit ce qui ne devait être qu’un laboratoire semble devenir devenu un futur centre de stockage.

Encore un mensonge fait aux Meusiens?

 

Le choix de Bure:

Comme par hasard le village de Bure est situé à la limite de deux départements relativement pauvres et peu peuplés.

Pourquoi à la limite de deux départements ? Peut-être pour profiter d’une dualité? En tout cas rien ne nous empêche de nous poser la question!

Celui qui ne sera pas gentil n’aura rien chez lui et ne touchera pas d’argent? En tout cas c’est ce que pensent un certain nombre de Meusiens. Nous ne faisons que répéter ce que nous entendons.

Quoi qu’en fait, nous avons l’impression qu’un certain nombre de Meusiens se moquent complètement de Bure.

 

Pourquoi à la limite de deux départements faiblement peuplés? Sans doute aussi pour ne pas avoir trop de risques de manifestation! Il est plus facile de parcourir une dizaine de kilomètres en ville que venir se perdre en Meuse pour manifester.

 

D’ailleurs avez vous déjà remarqué que lorsque vous parlez de Bure en dehors du département pratiquement personne ne connait!

 

Pourquoi à la limite de deux départements ruraux? Peut-être parce que la population rurale, moins sensible aux arguments écologistes et anti-nucléaire!

Ne prend on pas les Meusiens pour des lapins de quatre semaines?

 

Pourquoi ne nous on-t-ils pas dit la vérité dès le départ? Nous prennent-ils pour des attardés? Nous pourrions le croire!

Puisqu’on a « hérité » de Bure parce qu’on n’est pas nombreux , laissons la France investir, obtenons notre indépendance et demandons des compensations pour le risque et surtout les inconvénients causés par ce centre de stockage. En somme, percevons un loyer calculé sur la valeur du bien concédé.

Pourquoi n’avoir que les inconvénients et des miettes du gâteaux?

Mais encore une fois, nous n’avons pas les compétences pour juger du nucléaire.


D’ailleurs, nous avons plus peur de la cupidité et de la bêtise de certains hommes que du nucléaire.


Nous pensons que lorsque nous aurons obtenu notre indépendance, il faudra louer ce centre d’enfouissement à la France. Toutefois, cette mesure qui influera sur toute la population de la Meuse sera décidée par référendum.

 

Des Meusiens en colère!!


|