• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 22 février 2008
( 22 février, 2008 )

Le pouvoir d’achat (article incomplet)

Nous pensons qu’avant de vouloir mettre en oeuvre des solutions, il faut clairement identifier les causes de la baisse de notre pouvoir d’achat.

 

Et, nous pensons qu’il est plus facile de le faire lorsque l’on fait partie de la classe moyenne ou de la classe moyenne inférieure puis que dans ce cas là, on subit réellement la baisse du pouvoir d’achat.

 

Un exemple :

Un ministre qui utilise un vol privé (facturé aux frais de l’état plus de 130 000 euros selon la presse) pour revenir des Etats Unis pour assister à un apéritif  peut-il franchement imaginer les difficultés que rencontrent la majorité des Meusiens?

Nous ne le pensons pas.

Avec 130 000 euros, en Meuse, on peut encore à certains endroits se payer une maison.

 

Les causes de la baisse du pouvoir d’achat nous paraissent multiples mais nous en avons identifié plusieurs :

Nous avons donc cherché des solutions simples à ces problèmes.


La première cause que nous avons identifiée est sans conteste la hausse du prix de l’immobilier pour ceux qui ne sont pas propriétaires.

Hé bien il suffit d’y remédier. Pour cela, nous proposons plusieurs solutions :

- Bloquer le prix des terrains en limitant la spéculation immobilière causée par la gestion des P.L.U. (Ancien plans d’occupation des sols.)

Est-il normal qu’un terrain agricole valant environ 3000 euros l’hectare voit sa valeur multipliée par 50 voire plus lorsqu’il devient constructible?

Nous ne pensons pas que la viabilisation  soit si coûteuse que cela!

 

Il faut s’attaquer au « ce qui est rare est cher »!!!


Il faut donc :

- Encourager et faciliter l’auto-construction.

- Diminuer le montant des charges patronales.

- Aider les ouvriers du bâtiments à devenir artisans en simplifiant au plus simple les actes administratifs. Il faut également améliorer ou créer la protection sociale des travailleurs indépendants.

 

La seconde cause : Le prix des transports:

- L’utilisation massive des véhicules à air comprimé mis au poins par l’ingénieur Guy Nègre abaissera le coût des transports et nous permettra de nous déplacer à bas prix. Que ce soit pour nous rendre sur nos lieux de travail ou pour nos loisirs.

- Cela nous permettra de choisir de ne plus habiter en ville sans craindre d’être ruinés par le montant des frais de transport.

- Nous limiterons la vitesse des véhicules par construction à 90 km/h. A priori cela ne sera pas difficile avec les véhicules à air comprimé.

(Nous trouvons ridicule d’autoriser la vente de véhicules circulant à des vitesses incroyables et d’installer « des radars. »)

Nous aurons le courage de prendre cette mesure impopulaire.

 

- Nous supprimerons les contrôles techniques qui selon nous ont plus été mis en place dans le but de créer de l’emploi et de la consommation que de la sécurité.

- Au contraire, nous encouragerons les Meusiens à conserver le plus longtemps possible leurs véhicules.

 

En effet, nous ne sommes pas convaincus du bénéfice écologique ou économique que représente le fait de changer un vieux véhicule. La construction, la mise à disposition du nouveau véhicule et la destruction de l’ancien ne sont elles pas des opérations plus coûteuses écologiquement que le fait de conserver son vieux véhicule?

 

Surtout s’il s’agit d’un véhicule fonctionnant à l’air comprimé.

 

La troisième cause : Les énergies et en particulier le chauffage.

Nous habitons une régions froide, nous sommes condamnés à consommer plus d’énergie pour nous chauffer et pourtant à ma connaissance aucun élu national n’a jamais proposé de nous octroyer une réduction fiscale.

Preuve s’il en faut qu’ils ne se soucient pas de nos particularités.

 

Il est bien entendu que nous favoriserons les énergies renouvelables, le bois (la Meuse n’en manque pas ), la géothermie, le photovoltaïque,…..

Nous encouragerons la construction d’habitations à faible consommation d’énergie.

Nous adopterons le principe des maisons passives inventées en Allemagne.

Nous instaurerons ou restaurerons dans toutes les communes des affouages.

(Les communes ne disposant pas de forêt en planteront où en rachèteront)

Nous sommes conscient du fait que tout ne sera pas fait en un jour.

 

Le manque de redistribution des richesses :

En limitant à 100 ou à 50 ( c’est à définir) le rapport entre le revenu le moins élevé et le plus élevé dans une entreprise nous pensons limiter les bas revenus et donc de ce fait augmenter le pouvoir d’achat. Par revenu, nous entendons salaires, primes et avantages en nature (voiture, logement, restaurant….)

 

Les actes administratifs:

En simplifiant les actes administratifs, nous donnerons réellement la possibilité à des ouvriers de s’installer à leur compte. Ils pourront gérer leur travail et leurs revenus.

Ils pourront réellement gagner plus en travaillant plus.

 

Mais nous sommes également conscients du fait que tout le monde ne souhaite pas gagner beaucoup d’argent. Certains préfèrent faire le choix d’une vie simple. La Meuse libre donnera cette possibilité à ses habitants.

 

(Nous pensons qu’il est indispensable de créer une réelle protection sociales au  bénéfice des professions indépendantes. Il n’est pas admissible que des commerçants, des agriculteurs, des artisans ….soient obligés de travailler alors qu’ils sont malades car ils ne peuvent s’offrir une bonne protection sociale trop coûteuse.)

 

En simplifiant les actes administratifs, nous diminuerons le nombre de personnes nécessaires pour effectuer ces actes. Nous ferons donc des économies et pourrons baisser les impôts et les charges.

 

En simplifiant les actes administratifs, nous diminuerons les nombres d’heures que les artisans sont obligés de consacrer à ces actes actuellement. Cela leur permettra de travailler ou plus ou alors d’avoir plus de temps libre.

 


La simplification administrative: une démarche écologique !


Cette simplification des actes administratifs sera également une démarche écologique, nous diminuerons ainsi notre consommation de papier, de cartouches pour imprimantes. Nous diminuerons aussi le nombre des locaux administratifs à entretenir, à chauffer. Les besoins en matériels seront moins importants.

 

Tout n’est pas clair même pour nous qui l’avons écrit. Il faudra sans doute que nous nous relisions.

( 22 février, 2008 )

POURQUOI L INDEPENDANCE ?

Pourquoi ?

Parce qu’en étant indépendant nous serions plus libres. Monsieur de Lapalisse n’aurait pas dit mieux.

Mais, plus simplement! En étant indépendant, nous ne dépendrions plus d’un pouvoir central situé loin de chez nous. Nous ne dépendrions plus de personnes qui ne nous connaissent pas.

Nous ne dépendrions plus des décisions de Paris ou de Bruxelles.

Parce que nos élus locaux se soucient de nous bien plus que nos élus nationaux.

Parce que nos élus sont Meusiens ou qu’ils ont été adoptés par les Meusiens et sont devenus Meusiens.

Nous n’aurions plus à obéir aux dictats parisiens, (pas des habitants de Paris mais des élites parisiennes.)

Que représentent 192 000 Meusiens à leurs yeux. Rien !!!

Des exemples :

Qui se soucie de nous lorsque nous ne recevons pas l’ADSL dans nos villages?

Réponse : Nos élus locaux.

Qui se soucie de nous lorsque nous n’avons pas de relais pour nos téléphones portables?

Réponse : Nos élus locaux.

Lorsque la téléphonie et l’internet ont été ouverts à la concurrence pourquoi nos élus nationaux n’ont-ils pas prévu une taxe sur les abonnements pour équiper les campagnes?

Parce que nous ne les intéressons pas !!!

Par contre, ils ont instauré puis augmenté des taxes pour les pauvres artistes et les pauvres maisons de disques victimes du piratage. Lorsque nous achetons un disque dur externe nous payons une taxe. (Je ne plaide pas pour le piratage et le téléchargement bien au contraire. Il est normal de rétribuer le travail intellectuel et de protéger la propriété intellectuelle)

Mais simplement pourquoi n’ont ils rien prévu pour nous? Pourquoi n’ont ils pas mis une taxe sur l’ADSL et les abonnements portables pour créer un fond destiné à aider le développement de l’ADSL et des portables en milieu rural?

Parce que nous ne les intéressons pas!!!!!!!!

Parce que nous sommes loin de Paris, parce que nous sommes pas nombreux, parce que nous ne pouvons pas faire d’opérations de lobing, parce que nous ne passons pas à la télévision, parce que nous ne faisons pas la fête avec eux, parce que nous ne faisons pas partie des élites parisiennes……….

Tout simplement parce que nous n’existons pas pour eux.

Qui se soucie de nous lorsqu’après avoir payé pour le TGV Est à trois reprises, une première fois au titre de Meusien, une seconde fois au titre de lorrains et une troisième fois au titre de Français, les Meusiens n’ont que des horaires « merdiques » (excuser moi !) et des prix élevés?

Réponse : Nos élus locaux.

En plus pour remercier les Meusiens on leur a supprimé la plupart des horaires de trains intéressants existants! Maintenant, les Meusiens prennent leur voiture ou affrètent des bus lorsqu’ils veulent se rendre à Paris en groupe.

Qui se soucie de nous mais ne nous concerte pas pour augmenter la redevance TV?

Réponse : Paris.

Parmi les représentants de l’état en Meuse combien y a t il de Meusiens????

Les Corses se considèrent comme annexés, quelles différences y a t il entre eux et nous? La mer peut-être!

Franchement vivrions nous plus mal sans avoir la France pour décider à notre place????

Je n’en suis pas certain!!

( 22 février, 2008 )

Notre écologie.

Nous serons très attentifs à vos suggestions et à celles des spécialistes. Mais voilà les principales modifications que nous apporterons lorsque notre Meuse sera indépendante.

Selon nous il existe deux sources importantes de production de CO2:

Le chauffage fuel :

Tout d’abord :

Plutôt que de donner des subventions (coûteuses en frais de gestion, en contrôles… ), nous adopterons une fiscalité à taux zéro pour toutes les installations de chauffage dites écologiques:

- Chauffage bois.

- Chauffage gaz.

- Chauffage électrique. (Nous demanderons à l’état français de nous fournir gratuitement de l’électricité en contrepartie de l’annexion d’une partie de notre sous sous-sol à Bure contre lequel malheureusement nous ne pourrons rien)

- Géothermie.

Nous encouragerons toutes les formes d’accession à une indépendance individuelle énergétique en adoptant une fiscalité « zéro » taxe sur toutes les installations écologiques visant à ce résultat. ( éolien, photovoltaïque, hydraulique…)

Tous les projets de valorisations de nos déchets seront également détaxés.

Mais nous avons bien indiqué « de nos déchets ». L’importation de déchets étrangers sera soumise à autorisation.

Le transport :

Nous adopterons une fiscalité à taux zéro sur la vente des automobiles à air comprimé développées par M Nègre ou des véhicules électriques. Il sera toutefois donné une préférence à l’air comprimé qui présente l’inconvénient de ne pas possèder de batteries.

( Mentionnons que notre indépendance nous permettra de nous libérer du poids des lobbys. Nous pourrons ainsi homologuer rapidement les véhicules à air comprimé dans notre pays)

Les transports en commun :

Ils seront limités aux transports scolaires. Dans la mesure du possible (techniquement), les véhicules utilisés devront utiliser l’énergie (Air comprimé ou électrique)

Nous considérons en effet ridicule de voir des autobus vide circuler sur les routes de la Meuse.

Les taxis :

Plutôt que de voir des véhicules de transport en commun vide sillonner nos routes. Nous exonérerons de charges les taxis. (Jusqu’à un certain montant de revenu)

Cette activité pourra être exercée en activité complémentaire.

Les véhicules utilisés seront les véhicules privés. (Véhicules air comprimé ou électriques)

Cette libéralisation des taxis permettra d’augmenter le revenu de certaines familles et mettra à la disposition des personnes souhaitant les utiliser un nombre important des taxis. Les personnes âgées dont l’état de santé ne leur permet pas toujours d’utiliser leur véhicule ne seront plus bloquées chez elles. Elles auront elles aussi droit à une vie sociale.

(Nous réfléchissons sur l’opportunité de créer un impôt temps, chaque citoyen devra un nombre d’heures ou de journées à la Meuse. Ce temps pourra être utilisé pour servir la collectivité)

L’industrie :

L’énergie utilisée par notre industrie devra être propre. Nous sommes conscients du fait que cela ne sera pas fait en quelques jours mais qu’il nous faudra plusieurs années pour y parvenir.

L’industrie forestière :

Lorsque cela sera possible, notamment par exemple pour des opérations de débardages, l’industrie forestière utilisera des chevaux ou des boeufs.

Le transport :

Il est bien évident qu’en l’absence de mode de transport de substitution, des dérogations seront accordées aux agriculteurs et aux entrepreneurs transportant des matériaux lourds tels que les matériaux de construction, le bois….

Il est bien entendu que nous encouragerons les travaux visant à inventer de nouvelles énergies. Toutefois des enquêtes réelles seront réalisées pour estimer la pertinence de certains choix.

Pour les autres problèmes, nous adopterons dans un premier temps les textes de lois et règlements français. Ensuite, nous les adapterons à nos besoins ou à la réalité ou que nous abrogerons.

Nous serons très sévères envers ceux qui porteront atteinte à la nature de notre pays.

Lorsque nous serons indépendants, nous ferons appel aux associations écologistes Meusiennes pour nous conseiller. Quoi de mieux qu’un spécialiste?


( 22 février, 2008 )

LA MEUSE

En bref :

La Meuse est actuellement un petit département français situé en Lorraine dans l’est de la France.

 

Il a été artificiellement créé à la révolution française. Les Meusiens n’ont pas historiquement une origine commune mais 200 ans de souffrances ont crée une histoire aux habitants de la Meuse.

 

La Meuse comporte environ 192 000 habitants pour un territoire de 6211 km², soit une densité de 32 habitants au kilomètre². Nous pouvons donc nous « retourner », il nous reste de la place. Nous avons les moyens de devenir une terre d’accueil.

 

C’est un département rural qui ne comporte que très peu d’industrie.

 

Le département ne compte que deux députés et peut être allons nous en perdre un nouveau.

 

Le département est limitrophe avec les départements de la Meurthe et Moselle, des Vosges, de la Haute Marne, de la Marne et des Ardennes.

 

Il est aussi limitrophe avec la Belgique. (Nos voisins et amis Belges nous rendent souvent visite. Ils semblent apprécier la qualité de notre nature qui reste sauvage)

 

Le but de notre blog n’étant pas l’histoire ou la géographie de la Meuse, nous vous invitons à consulter un site spécialisé tel que Wikipédia (par exemple) ou l’excellent site du conseil général pour plus de renseignements.

 

Vive la Meuse indépendante.

 

 

|